Un projet au 19 eme Siecle

TABERDOUHTE OUARAINI: cape de femme de plus en plus rare de nos jour

 Explication handira1                                                                                                                                                                        Explication handira2

 

 

 

 

Fiche technique:

  • titre: handira
  • toponyme: "Rayures" une cape de femme dite Handira ou handirah
  • cartonnier anonyme et carton passé dans la tradiiton des Beni Ouarain
  • metier à tisser individuel d'un membre de l'ethnie des Beni Ouarain
  • dimensions: 182 cm x 091 cm
  • matériaux: laine et coton
  • technique: tissage plat (kilim) et tissage complexe (soumakh)
  • date-datation: 19 ème siècle (difficilement précisable)
  • source: galerie Berdj Achdjian, Paris 
  • provenance: Jean-Fraançois Mozzoconacci, Paris.

Ce tissage a été réalisé par une femme de l'ethnie des Beni Ouarain. Elle s'est inspirée d'un thème traditionnel de son ethnie: une organisation de rayures à partir d'un axe central verticale situé approximativement au centre du côté le plus long du tissage. Ce thème ou décor était donné par la tradition. Qui ?Quand ? Où ? ce décor a-t-il été crée ? nous ne pouvons répondre à ces questions. Ce qui est vraisemblable, c'est qu'un artiste ou desinnateur en a crée le dessin pour un chef de clan, il y a quelques siècles. Ce décor, tel un blason adopté comme emblême, ce décor est devenu au cours des décénnies le thème des handira des Beni Ouarain. La composition du tissage, ses couleurs, ses motifs devaient permettre aux autres indigènes de reconnaitre l'appartenance ethnique à un groupe clanique précis. A priori, cette formulation esthétique aurait du anesthésier l'esprit créatif et artistique des Beni Ouarain. En fait, il n'en n'a rien été. Chaque pièce a sa particularité si l'on sait regarder. L'art du tisserand étant un art de la transposition, de l'interprétation, de l'édition, nous allons étudié ce en quoi cette femme a mieux réussi que ses consoeurs. 

  • Pour cela, nous commençons par une analyse de la composition de l'oeuvre:
  • la structure générale ou composition de ce tissage s'articule de façon classique. Une disposition symétrique de bandes variant en ornementation et en chromatisme de part et d'autre d'un axe médian. Ce type de composition que l'on retrouve dans des images dites "effets mirroir" ou "tests de Rorschach", puise ses origines dans les racines de la psyché humaine, et peut-être même dans un cerveau dit primitif, où la symétrie est source de calme, de sérénnité, de repos du mental, à la condition de subtiles variations.
  • Cet axe médian est situé approximativement au milieu de la largeur du tissage. De part et d'autre de cet axe vertical médian, les bandes sont disposées symétriquement et de façon à créer des structures ou séquences qui rythment le champ du tissage. On peut décomposer les séquences du tissage à partir de l'extremité de gauche en séquences que nous avons nommés par des lettres A, B, C, D, E, F, G (sequence centrale), F", E", D', C' B', A'. :
  • A- cinq bandes majeures encadrées de bandes monochromes mineures
  • B- un groupe de trois bandes majeures avec une bande centrale ornée de zones avec des surfaces rouges en à plat
  • C- cinq bandes majeures ouvragées avec des bandes monochromes mineures
  • D- un groupe de trois bandes avec une bande centrale ornée de zones ou surface rouge en à plat.
  • E- quatre bandes majeures ouvragées
  • F- un groupe de trois bandes avec une bande centrale ornée de zones ou surface rouge en à plat
  • G- une partie centrale composée de cinq bandes
  • F'- un groupe de trois bandes.
  • E'- quatre bandes majeures ouvragées
  • D'- un groupe de trois bandes avec une bande centrale ornée de zones ou surface rouge en à plat.
  • C'- cinq bandes majeures ouvragées avec des bandes monochromes mineures
  • B'- un groupe de trois bandes majeures avec une bande centrale ornée de zones avec des surfaces rouges en à plat
  • A'- cinq bandes majeures encadrées de bandes monochromes mineures
  • On constate que la structure de la composition de cette handira est analogue à la structure de tissages dits arkilla qui ornaient le pourtour des tentes nomades des cultures sub-sahariennes (Mali, tisserands Peuls, usagers Touareg).
  • sequence: 1 carré + 4 rect. + 3 carrés + 3 avec motifs + 3 carrés + 5 avec motifs + 2 crrés + 3 avec motifs + 7 avec motifs + 2 carrés + 3 avec motifs + 2 carrés + 5 avec motifs + 3 carrés + 3 avec motifs + 3 carrés + 4 rect = 1 carré.
  • Sans conclure, on peut tout de même s'autoriser de penser qu'une filliation doit exister entre les tissages des nomades Peuls du Mali (les tissages sub-sahariens) et les tissages berbères du Maroc.
  • Sans que je sache comment et quand les actions et interactions se sont articulées, il parait logique que de les tissages des Peuls et les tissages des Beni Ouarain ont soit une origine commune, soit ont une relation.
  • Comme les tissages Peuls ont, eux-même, leur une origine dans les tissages d'Abyssinie et d'Egypte, et du Moyen-Orient, il parait vraisemblable de dire que ces tissages marocains ont soit un lien direct, ou indirect avec ces tissages du Moyne-Orient.

  • Etude des motifs: cette étude nécéssite une connaissance des motifs, et comme nous ne croyons pas à la symbolique des motifs telle que certains auteurs nous la présente, unniqvoque et basique, nous nous contenterons de donner des pistes de recherches.
  • Les femmes qui tissaient ces châles ou handira, pouvaient soit connaitre un motif par des personnes de leur clan, de leur groupe ethnique, le plus souvent par une mère, une grand-mère, une soeur, et dans ce cas, elle tissait ce motif par tradition, par habitude. Si elle tissait tel ou tel motif, c'est par ce qu'une personne de son clan lui avait montré comment le tisser, oubien lui avait donné envie de le reproduire.
  • Autrement, certaines femmes pouvaient tisser un motif, en l'empruntant à un répertoire iconographique d'une autre groupe ethnique et se l'appropriait. La symbolique, le signifiant de ce motif pouvait varier, et si le motif du serpent rampant avait tel symbolique, tel signifiant pour un groupe ethnique, pour un autre groupe ethnique, ce signifiant était différent. De plus, au cours des siècles, au sein du meme groupe ethnique, le signifiant d'un motif pouvait évoluer et varier.
  • Nous rappelons au lecteur que l'ouvrage de mon père: Un Art Fondamental, Le Tapis" edité en 1947, l'année de ma naissance, a été préfacé par ARNOLD VAN GENNEP, le père du folklorisme. Nous recommandons au lecteur de s'interesser à cet aspect de l'art du tissage des Beni Ouarain, sinon, le lecteur risquerait de ne pas comprendre du tout le pourquoi de ce type de tissage, le pourquoi de leur beauté, le pourquoi de leur grandeur.
  • Donc, nous éviterons de donner des interprétations trop hasardeuses de la symbolique des motifs représentés sur ce type d'oeuvre. Toutefois, nous aimerions attiré le lecteur sur le fait que les motifs ne sont pas vide de sens sur des oeuvres aussi vraies, aussi réellement authentiques et oeuvrées pour un membre de l'ethnie en question. C'est l'esprit, le génie, le djin, l'aspect magico-religieux du motif qui faisait l'intérêt du motif.
  • CONSIDERATIONS ESTHETIQUES: si la structure de la composition est du type effet mirroir, là, avec ce tissage, le traitement des motifs fait que visuellement, l'effet de symétrie n'est pas total ou trop marqué. On a même plus l'impression d'une série de rayures qui n'ont pas de relation entre elles, ce qui n'est pas, qu'une suite de rayures.
  • Les bandes sont ornées de motifs d'une plus grande compléxité, et vigueur graphique qu' à l'habitude.
  • Les motifs possèdent une plus grande finesse de tissage que sur les exemplaires rencontrès dans la littérature sur les tapis et tissage du Maroc.
  • Les motifs sont tissées avec une plus grande liberté d'expresssion. 

     
  • Les motifs où le rouge domine sont graphiquement plus réussis, plus harmonieux que sur les autres tissages de ce groupe.
  • La couleur rouge elle-même est plus intense et belle que la couleur rouge ou rouge-ocre des autres tissages de ce groupe, indiquant soit une moindre ancienneté, soit un manque de technicité du teinturier qui a teint cette laine.
  • Le coton blanc brille plus que sur les autres pièces.
  • Les bandes possèdent une vie intérieure, une vibration supérieure à celles des autres pièces conues.
  • Les bandes possèdent un contraste, un rythme que les autres bandes n'ont pas aussi puissament marqué.
  • Les motifs ont une plus grande diversité de traitement que sur les autres exemplaires. Chaque motif a sa propre vie, sa propore réalisation, ce qui est loin d'être le cas dans les autres tissages de ce groupe.
  • le chromatisme "noir + rouge + blanc" est l'un des chromatisme les plus efficaces visuellement. Les artistes, décorateurs, et les designers du III eme reich savaient cela. Leur objectif étant un objectif d'impression, de domination par la puissance de l'image et du visuel, ils utilisèrent ces trois couleurs en de large à plats, et en des motifs d'une grande puissance visuelle. L'objectif des berbères des Beni Ourain est à l'opposé. Les femmes berbères utilisèrent dans leurs tissages ce chromatisme, ces trois couleurs en de telles fines superficies, touches, qu'il en résulte, certes une attraction visuelle, mais dans des objectifs inverses:  séduction, détail, humanité, variation des formes et des pensées, libre-arbitre, amour, rêverie, poésie, contemplation.
  • L'objectif des femmes berbères des Beni Ouarain en tissant ces capes ou handira était de confectionner des capes pour se faire identifier en tant que Beni Ouarain, et peut être en fonction des motifs de signifier certaines caractéristiques au sein du groupe ethnique ou clan, mais aussi, au sein des Beni Ouarain de démontrer leur capacité individuelle à la performance artistique.

Comment lire visuellement ces tissages:

  • Dans bon nombre d'ouvrages sur les tapis et tissages du Maroc, ces handira sont présentées avec les franges horizontales, c'est à dire dans le sens de la hauteur la plus grande, un peu comme un tapis. Ce sont des capes que les femmes des Beno Ourain tissent ou tissèrent dans ce sens, mais la lecture visuelle et identique à celui de la tapisserie européene où il faut faire une rotation de 90 ° pour lire les motifs ou personnages, verdures, et autres chateaux.
  • Une fois cette rotation effectuée, faut-il savoir si on l'a faite du bon côté. En cela, le montage des textiles sur chassis est une grande école. Lorsque, nous avions décidé de positionner sur un chassis entoilé cette cape, il nous est pas apparu très rapidement qu'un des bords était rectiligne et que l'autre ne l'était pas. Dans la mesure où des tresses de laines avaient encore quelques séquelles sur un bord, nous avons compris qu'il s'agissait de la partie supérieure. Non seulement l'autre bord ou lisière du tissage ne possède pas de tresses ou de séquelles de l'ancienne présence de tresse, mais en plus, il possède une forme de vague ou renflement dans sa partie médiane et qui selon nous devait remplir une fonction, car dans les capes anciennes, ce fait est constant.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

1. hassan khadir 04/06/2010

je suis vendeur des tapis tous tipes des tapis
et je cherche sur des clients
merci

2. TARIK IDIL / rabat 23/03/2010

tu sais fréro HAFID dernier edition de festival ien fendal culturel waraynni tabardouhte tahdat cadeaux lchrifi fi mihrajan àjbatha bzaf maàdhomch fi atlas oghnat bih un morceaux amazighe
en verité ramze asala zay warayni benasba taslite làrosa

3. lmaystro (site web) 02/03/2010

tabrdouhte ramz lassala la3rossa lwaraynya katrmz aussi bli lmra lwarayna kadra t7mal kolchi meme annaha t9ila wskhona l3rossa kat7mlha bkol frha...oflmihrajan di3riman rnat biha lfnana chrifa hada dalil bli 3ndha 9ima kbira

4. warayniya 02/03/2010

taberdouhte fameux tout ça!! j'ai voulu essayé le jour du mariage de ma soeur donc je l'ai porté certes en plein été ça tient chaud mais je l'ai porté avec une telle fierté!!! I <3 Bni Warayn For Life! :)

5. AHMED ELHAJJMI (site web) 01/03/2010

bonsoir.je viens de découvrir ce site,c'est vraiment intéressant,j'ai beaucoup aimé.y'a des informations que je connais pas,et j'ai vraiment honte,parce que je suis tahlawiet warayni a 100%.je vous souhaite bon courage a wlad bladi et bonne claontinuations.et chapeau lah i"tik saha mzain

6. TARIK IDIL /marrakech 01/04/2009

merci pour tot ses rensiegnement bravo et bon contuniation mon ami TAHALA notre ville dans le coeur....si la plus belle ville du monde la capitale ouaraynni... lol

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site