Tahla

 

TAHLA: Démographie et Geographie?

 Tahla est une ville du Maroc. Elle est située dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. Elle est limitée au nord par la C.R Matmata, au sud par la C.R Smiaa et la C.R Ait Seghrouchen , à l’est par la C.R Smiaa et à l’ouest C.R Matmata. Le climat de Tahla est varié mais les spécialistes le considère comme un climat «méditerranien »; la température moyenne est de 28° et la moyenne des précipitations est de 550 mm par an . D’une bourgade de quelques centaines d’habitant au début des années vingt du siècle dernier, la ville de Tahla a été un pole d’attraction des populations des zones avoisinantes. Sa population qui est de 25655 habitants en 2004, a connu une rapide croissance entre 1971 et 1994, en passant de 2323 habitants en 1971, à 10033 en 1982 et à 20147 en 1994. Cette rapide croissance démographique n’a pas été accompagnée par une évolution similaire des infrastructures et des équipements collectifs.

Ce qui a été à l’origine de l’apparition d’une urbanisation mitigée avec des quartiers périphériques anarchiques, un sous équipement important et l’absence d’espaces verts, et de divertissements pour les jeunes. A Tahla on trouve comme équipements collectifs ; un hôpital, 6 écoles 2 collèges et 1lycée, un marché municipal, un souk hebdomadaire, un abattoir…ce qui est peu pour une population toujours en croissance. Les principales activités de la population de Tahla sont l’agriculture et le commerce, ce qui ne génère que de faibles revenus pour la population qui reste d’un niveau de vie modeste. Heureusement que Tahla puise ses potentialités et sa force de son environnement : entourée de splendides montagnes du moyen Atlas qui recèlent plusieurs sites touristiques(grottes, lacs, sources, fleuves …), de riches forets sur une superficie de 67000 ha avec une importante bio-diversité et de fertiles terres agricoles(1300 ha). De part son histoire en tant que pole d’attraction des population du cercle de tahla, de par sa situation géographique intermédiaire entre les deux viles voisines Taza et Fes, et sa position en tant que porte d’entrée au Moyen Atlas oriental, riche en potentialités touristiques non encore exploitées, la ville de Tahla pourra jouer à l’avenir un important rôle en tant que centre d'acceuil touristique.

Démographie:

7 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Commentaires (43)

1. abdellatif bousslama 20/01/2013

salam tahla arzala mais i5assasse irgazane nite aghera i5ademane mais oure rari mayane aghera inire allah i5ade al5a9e af couscouse ou li ja awrahe

2. aziz bruxelles 04/11/2011

salam walad magrib

3. AZIZ (site web) 03/05/2011

TAHALA C ESET UNE TRES BELLE VILLE MAIS MALEUREUSEMENT LES VOLEURS DE LA MUNICIPALITE LA RECULE 100 ANS EN ARRIERE JE CONSEILE TOUS LES HABITANS DE TAHALA ET REGIONS DE SORTIR CONTRE CES EMPLOIYES DE LA MUNICIPALITE

































4. AZIZ (site web) 24/04/2011

TAHYATI LNAS TAHLA FIN MAKANOU . AZIZ DE CASA

5. hind azemri 23/04/2011

bghina chi 7aja 3la ait assou ifran é plus exactement chemra9

6. nicole 14/02/2011

votre site est intéressant et me donne envie de découvrir Tahla. cette ville possède-telle un hôtel convenable, ou des chambres d'hôtes pour une famille ? merci de me répondre...

7. hasnae 05/02/2011

tahla zwiiiiiiiiiiiina bzaaaaaaf walah hta twahachtaha bzaf

8. ABDELGHANI ZI LAAYOUNE 09/01/2011

ImageImage

[/center][center]
[/center][center]
TAHLA BLADE KHIRE OU TISSIRE WALAKINE IKHASSASSE IRGAZENNE GHRA KHADMANE TAMOURTE TOURRA LANE IRIFIYENE SAGHNA TIMOURA NAGHE NACHNI NHOUGUA GHARE TAMDINTE .....................................

9. ABDELGHANI ZI LAAYOUNE 09/01/2011

ImageImage

[/center][center]
[/center][center]
TAHLA BLADE KHIRE OU TISSIRE WALAKINE IKHASSASSE IRGAZENNE GHRA KHADMANE TAMOURTE TOURRA LANE IRIFIYENE SAGHNA TIMOURA NAGHE NACHNI NHOUGUA GHARE TAMDINTE .....................................

10. MONIM el kajbi (site web) 06/01/2011

viva tahala w nass chichan jib l 3az wla k7az

11. nouredine (site web) 21/08/2010

salut a tout le monde,cest un grand travail et pas facile à le faire bonne continuation. moi je suis d'origine de zerarda et je m'interesse plus au tourisme montagnard.et je suis sur le pas de pour commencer mon activité cette année et je vous demande si vous avez des proposition ladessus et merci a bientot les tahlaouis ait waraine

12. khadija 11/07/2010

bravo pr vos travail vraiment je vous remercier c'est un beau travail merci à tous bonne courage a tous

13. sifaw 01/07/2010

plz ommit "bni" becuse it has an arabic signification,and you continue to corrupt the identity of Ait warayen. plz put ait in place of " Bni"; thank you so much for your site web.

14. fatima (site web) 19/06/2010

[b][/b]salam 3la ga3 nas d lryab ana fati de bzk j aime bcp zerzrda and laryab bizouuuuuuuuuuu

15. zerwal 27/04/2010


Notre montagne, le Tichoukt, plus modeste que ses voisines (Ayachi 3.800m, Bou Iblane 3.600m) mais qui frôle tout de même les 3.000 mètres, est le domaine et la mère nourricière des Aït Seghrouchen, une tribu d'Arabes adarissa berbérisés. Elle donne l'herbe de leurs troupeaux, le bois de leur foyer, quelques terres à blé, et elle leur permet de dominer, dans tous les sens du terme, les tribus des plateaux environnants. Ici s'est déroulée, en 1924-26, la bataille du Tichoukt. Sur cet Olympe, les Aït Seghrouchen ont tenu deux hivers, dans la neige, encerclés par les troupes françaises et leurs supplétifs marocains, qui occupaient leurs villages, pillaient leurs maisons et leurs troupeaux, détruisaient leurs réserves. Les femmes et enfants des résistants étaient arrêtés et regroupés près de Skoura, dans des bâtiments encore visibles. L'armée française a eu le triste privilège de pratiquer au Maroc les premiers bombardements aériens de populations civiles de l'histoire, dont un sur El Mers, centre de la tribu Aït Serghrouchen. L'école a été touchée, un enfant et le fquih sont morts.

Privés de ravitaillement, les Aït Serghrouchen se sont rendus, affamés. Les tribus voisines ne leur ont fait aucun cadeau. Toutes avaient un compte à régler avec cette tribu guerrière qui les razziait régulièrement et leur faisait payer un tribut. On ne leur laissa pas un seul mouton. «Vous disiez que vous préfériez manger des pierres que subir la domination des Français, leur dirent les Aït Youssi, eh bien, mangez des pierres » (dans le film, témoignage de Mohammed Ardouz)

Quand fut signée la paix des braves, tous les jeunes Aït Serghrouchen, dont la tribu était ruinée, dont le père était mort souvent, se sont engagés en masse dans l'armée française, pour pouvoir vivre, tout en continuant à faire ce qu'ils savaient faire : la guerre. Ils ont quitté leur tribu et formé des bataillons d'élite : les goums, menés par des officiers français fiers de commander ce qu'ils considéraient comme les meilleurs soldats du monde. Ils ont d'abord participé à la conquête totale du Maroc, pendant encore huit ans, menant de durs combats contre la résistance berbère du Haut Atlas, puis de l'Anti-Atlas. Ce faisant, ils ne faisaient rien d'autre que ce qu'ils avaient toujours fait. Vous verrez peut-être Moulay Lahcen, 106 ans, qui a fait la guerre du Tichoukt et qui, dans un des derniers combats de la « pacification », en 1933, sur le djebel Saghro, a vu tomber le légendaire capitaine de Bournazel, l'homme à la casaque rouge.

Les goumiers sont repartis en 43. Il fallait libérer la France. Ceux du 2° GTM, en majorité Aït Seghrouchen, ont mené des combats en Tunisie, ils ont libéré la Corse (terrible bataille du Teghime), l'Ile d'Elbe, ils ont participé à la campagne d'Italie -ils étaient à Monte Cassino. Menés entre autres par le colonel Boyer de Latour, qui était marié à une femme Aït Serghrouchen, le capitaine Feaugas et le capitaine Lucasseau, bien connus autour du Tichoukt, ils ont débarqué en Provence et libéré Marseille, Briançon, ils ont durement combattu dans les Vosges pour libérer l'Alsace, ils ont percé la ligne Siegfried au-delà du Rhin et ils ont terminé leur périple en Autriche (Stuttgart) où le sultan Mohammed V est venu les féliciter.

Comme Si Akka ou Rhho, que vous verrez peut-être dans les rues de Boulemane, un jeune homme de 105 ans (125 dit-il), peut-être le soldat vivant le plus médaillé de France : Légion d'honneur, Médaille militaire, Croix de guerre avec palme et 7 citations, toutes obtenues au feu, Silver Star et Ouissam Alaouite, pour ne citer que les principales.

Sait-on que parmi les 13 soldats les plus médaillés de la dernière guerre, 11 sont Marocains… Pour ne parler que de ceux qui sont revenus.

Pour clore ce chapitre, je vais rapporter une dernière information, donnée par Michel Jobert qui faisait partie d'un tabor marocain, sur laquelle on pourra réfléchir. Quand nos Africains, et quelques soldats français de souche, menés par les officiers dont nous avons parlé, après avoir libéré la Corse, l'Italie et la Provence de l'occupation allemande, remontaient la vallée du Rhône, la Bourgogne et la Franche-Comté, des milliers de Français auraient pu se porter volontaires pour aller se battre avec eux. Deux l'ont fait. Sur 900 km. Deux. C'est pas beaucoup… Et l'histoire ne dit pas s'ils étaient Français de souche. Ils venaient peut-être d'Italie, ou de Pologne, ou d'Arménie, va savoir.

16. lmaystro (site web) 05/04/2010

ahlan izmawn nayt warayn ntmna tahla tzyan

17. meryem (site web) 31/03/2010

oui vraiment c' est une boone idée , aussi j'aime la ville de tahla car c 'est mon origin

18. abdou 28/03/2010

slt ts i3arimanes

19. aqantous 12/03/2010

bonsoir
y'a parmi vous surement des gens capable de créer une vidéothèque pour immortaliser le présent tel qu'il est de notre bien aimé région

20. abderrahim 08/03/2010

merci pour l'effort et le temps que vous consacrer pour fair elever le drapeau de notre ville natale Tahla. Tahla restera toujours dans nos coeurs nos espris et nos memoires. on es fière de notre ville[/b]

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×